top of page
Rechercher
  • fbrusset

C’est pas moi, c’est mon microbiote!



J’ai appris récemment qu’il y avait plus de bactéries sur mon éponge à vaisselle que dans la cuvette de mes toilettes. Rien que l’idée est dégoûtante. Effectivement, quand on entend « bactérie », on pense à nettoyer son plan de travail et désinfecter ses poignées de porte. Les bactéries, ces ennemis à éradiquer…

Pourtant, sans cette véritable cohorte de microbes, nous ne pourrions pas vivre.


Le microbiote c’est une assemblée de plus de 100 000 milliards de bactéries, mais aussi amibes, protozoaires, virus… qui interagissent entre eux d’une part, et avec nos organes et notre cerveau d’autre part. Dix fois plus nombreux que nos cellules humaines, ils pèsent 2kg. En clair, nous vivons chez nos bactéries. Elles digèrent nos aliments, éduquent nos systèmes immunitaires, agissent sur nos humeurs…


Les bactéries sont là depuis 3,9 milliards d’années.


Comment on l’acquiert?

A la naissance, (par voie basse), on hérite du microbiote de sa mère en avalant ses germes vaginaux et digestifs. Ce "cocktail de bienvenue" amorce la variété du microbiote. Si vous n’êtes pas né par voie basse, c’est la vie qui prend le relai : le sein, le lait, les bisous, contribuent à recouvrir l’enfant de germes, et, plus tard, les poignées de main. Il est influencé par ce que mangeaient nos parents et nos grands parents, et par notre propre alimentation, bien sûr. Le microbiote évolue donc tout au long de la vie.

Celui des hommes et des femmes diffère, il change même au cours du cycle menstruel.

Il change également pendant la journée, soumis lui aussi au rythme circadien (gare aux personnes qui travaillent de nuit, ou voyagent beaucoup avec du décalage horaire)


Notre microbiote est aussi unique

que nos empreintes digitales ou la couleur de nos yeux.


A quoi il sert ?

> Rôle sur le Système Immunitaire : Notre microbiote permet que les bactéries pathogènes ne prennent pas toute la place. Des souris sans microbiote (élevées de manière stérile) ont un système immunitaire sous développé, elles sont sensibles aux infections, et se comportent de manière anormale en général.

Le microbiote stimule, mature, le Système Immunitaire dans l’intestin et partout dans le corps : Certaines molécules microbiennes issues de l’intestin passent dans le sang et vont jusque dans la Moelle Osseuse (là ou sont produites les Cellules immunitaires) pour avoir un rôle sur la production des globules blancs.

> Rôle sur la santé : à partir de notre alimentation, cette population fabrique énormément de molécules indispensables à notre survie : des acides aminés, des vitamines (B, K…), du butyrate (régulateur de l’immunité, source d’énergie pour les cellules de l’intestin). Le microbiote favorise aussi l’absorption de mineraux (calcium, magnesium…)

> Rôle sur le cerveau : Les bactéries produisent des composants qui vont au cerveau (par voie lymphatique, sanguine ou nerveuse), et elles stimulent aussi les cellules intestinales à produire des hormones (la serotonine par exemple) qui vont jusqu’au cerveau, et jouent sur le moral …


Dans notre intestin il y a autant de neurones que dans le cerveau d’un chat!


Comment on le modifie :

> Par notre alimentation, notamment les fibres! Elles sont digérés dans le colon par le microbiote, qui fabrique les vitamines. Si on mange des fibres, c’est pour donner à manger à notre microbiote. Si les bonnes bactéries n’ont pas à manger, elles disparaissent, et les mauvaises dévorent le mucus qui tapisse le tube digestif. Cette couche protectrice disparaissant, les bactéries indésirables touchent les cellules de l’intestin, et émettent des molécules activatrices du système immunitaire à mauvais escient.

> En allant à un concert (ou a la messe si vous êtes moins rock n roll) : Dans un rassemblement, on échange nos bactéries.

> En choisissant son conjoint … et ses collègues! A force de se fréquenter, notre composition se rapproche, une mise en commun s’opère. Si chaque expérience humaine nous transforme, elle transforme aussi notre microbiote.

On peut aussi mettre notre microbiote à mal :

• A chaque fois qu’on prend des antibiotiques. Si votre médecin vous en a prescrit, c’est qu’ils sont indispensables, mais pensez à prendre ensuite des pro- ou pré- ou post- ou sym-biotiques! (mais oui, tout cela existe * )

• A chaque période de Stress chronique : Le stress impacte la qualité de la barrière intestinale. Ce qui joue sur la composition du microbiote : certaines bactéries peuvent proliférer, l’intestin devient beaucoup plus perméable, et l’immunité est plus malmenée

• Par la malbouffe, notamment les édulcorants

• En aseptisant tout à outrance (notamment, les fruits et légumes, qui sont, parait il, rincés à la javelle diluée dans les société de restauration collective…)


Les conséquences quand il va mal :

Un microbiote en bonne santé (celui des chasseurs cueilleurs) comporte 200 à 300 souches bactériennes. Les populations occidentales ont perdu 50% de la richesse du microbiote, créant une épidémie d’absence de bactérie. Depuis 3 générations, il s’appauvrit : par les conditions de naissance, les antibiotiques sur bébé, les changements alimentaires (moins de légumes…)

Les maladies de société (maladies chroniques, diabète, maladies cardiovasculaires, obésité, cancer, autisme, Parkinson, Alzheimer… et même l’anorexie!) sont associées à la baisse de la diversité bactérienne. Moins de diversité de bactéries = Plus de chance de tomber malade.


Comment il nous manipule :

L’écosystème intestinal s’adapte à notre alimentation. Ce qu’on mange beaucoup favorise les bactéries spécialisées dans la digestion des fibres de ces aliments la.

Mais notre microbiote décide aussi pour nous d’une alimentation qui leur soit favorable : Les bactéries friandes de X vont nous influencer pour qu’on mange du X, privilégiant sa propre santé, et non pas la notre. Par exemple le Candida Albicans, friand de sucre, qui nous téléguide jusqu’au placard à gâteaux.

Si on change notre microbiote, on peut donc changer notre comportement.

Et si on change son alimentation, au bout de quelques semaines ou mois, le microbiote évolue, en fonction de quelles bactéries arrivent à vivre dans le tube digestif.


En prenant soin de son microbiote, on peut être en bonne santé.





*probiotiques = bactéries vivantes

*prébiotiques = la nourriture des bonnes bactéries

*symbiotique = pro+pré biotique

*postbiotiques = peptide issu de bactérie morte



87 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

コメント


bottom of page