top of page
Rechercher
  • fbrusset

La retraite à 67 ans? Vraiment?

Dernière mise à jour : 3 oct. 2023



Commençons par quelques statistiques assez déplaisantes.

L’espérance de vie stagne aux alentours de 85 ans pour les femmes et 79 pour les hommes. Et statistiquement, la vie en bonne santé se termine 15 à 20 ans avant la mort, soit environ 64 ans pour les femmes et 62 pour les hommes


Est on condamné à passer sa retraite en mauvaise santé?

... Ou fatigué? Avec une énergie en dents de scie, un « coup de pompe » systématique après le repas de midi ou à 21h devant la télé, ou parfois, de manière ... imprévisible.

... Ou en ayant mal partout? (épaules, genoux, dos…)

... Ou avec un système digestif de plus en plus délicat (qui ne supporte plus la viande / les crudités / la moindre goutte d’alcool … )

... Ou en n’ayant plus « le contrôle » : envies de sucre incontrôlables, incapacité à dire non a une 2° part de dessert, constat qu’on a mangé le camembert entier sans s’en rendre compte, mini tranche par mini tranche…

Il existe bon nombre de théories pour expliquer le vieillissement, parmi elles :

> Le raccourcissement des télomères, qui donnerait au corps une sorte de date de péremption… A chaque division, les télomères des chromosomes raccourcissent, ce qui conduit, après de nombreuses divisions, à la mort cellulaire, et à un risque plus élevé de maladies liées à l’âge.

> Le Stress oxydatif, un trop grand nombre de radicaux libres abime le corps en oxydant les membranes cellulaires, et ralentit la capacité de reproduction des cellules et la synthèse d’ADN.

> La Glycation des protéines, sorte de caramélisation des tissus, qui leur donne, non pas un gout sucré, mais une rigidité qui ne permet plus au tissu conjonctif de jouer son rôle dans les échanges (nutrition, oxygénation et déchets).


Pas très réjouissant tout ça!

La bonne nouvelle, c’est que l’épigénétique joue plus que la génétique (je vous renvoie ICI vers les écrits de Joël de Rosnay)


Alors comment vieillir en bonne santé? Voici quelques pistes Naturo!


Pratiquer la frugalité

Plus on mange, plus on produit de radicaux libres!

En Naturopathie, on affirme qu’une réduction de 10 % de la quantité alimentaire journalière provoque un accroissement de 10% de la longévité chez les mammifères, une meilleure résistance immunitaire et régénération des tissus. Cet allégement digestif permet de diminuer l’auto empoisonnement entéro-colique, contribue à une meilleure assimilation, à plus d’énergie vitale, moins de radicaux libres, et le corps se densifie.

Si vous n’avez pas le coeur à rogner sur les quantités que vous mangez, une monodiète de temps en temps peut vous aider.


✅ Prendre soin de son Microbiote

Pour éviter l’arthrose. Le rapport? La fragilisation des cartilages peut être due à une inflammation de bas grade, qui vient souvent d’une toxémie, et donc d’un microbiote déséquilibré.

Pour éviter un vieillissement accéléré de la peau : Même principe : rides, relâchement de la peau et taches brunes peuvent être dus au fameux inflamm’aging ou inflammageing.

Pour éviter l’ostéoporose. Avec une mauvaise digestion, on assimile mal les protéines, qui sont la charpente de nos os! Et sur une mauvaise charpente, on ne peut pas fixer de tuiles (les minéraux!) Des gaz (mal)odorants, ou des ballonnements juste après le repas doivent vous alerter!


✅ Prendre soin de son Foie

Impliqué dans plus de 200 processus métaboliques, c’est le chouchou des Naturopathes. Prendre soin de lui pour faciliter ses processus de détoxiCation et détoxiNation est primordial.

Pour éviter de prendre du poids

Pour faire baisser son cholesterol

Pour mieux gérer sa glycémie

Pour une meilleure immunité

pour faire baisser son taux d’urée

ect…


✅ Cultiver la joie! Mon dada, vous le savez!

La joie ajoute des années à la vie, et des années en bonne santé!

• Le bonheur est associé à une vie plus longue : Les personnes âgées ont 35% moins de risques de mourir dans les 5 prochaines années si leurs émotions sont positives, selon une étude publiée en 2011 ICI *


• L’étude ELSA publiée en 2014 ICI ** montre que la «positive attitude» est de nature à maintenir la santé physique lorsqu’on vieillit.

« L’étude montre que les personnes âgées qui sont plus heureuses et apprécient la vie connaissent un déclin moins marqué de leurs fonctions physiques à mesure qu’elles vieillissent », observent ces auteurs. Les altérations des fonctions permettant l’autonomie sont moindres, par exemple pour s’habiller, se doucher et se mettre au lit, comparées au groupe des sujets qui tendent à moins aimer la vie. La vitesse de la marche se réduit plus lentement. Nos travaux antérieurs avaient montré que les personnes les plus âgées ayant une plus grande joie de vivre ont une probabilité plus importante de survivre au-delà des huit années qui suivent. Ce travail ajoute à cela qu’elles conservent aussi un meilleur fonctionnement physique ».


Alors?

Ca vaut la peine de soutenir la joie, et d’entretenir la gratitude?

Qu’en pensez vous?

Je vous laisse sur une citation de David Steindl Rast (à retrouver ICI )


« Ce n’est pas le bonheur qui nous remplit de gratitude;

c’est la gratitude qui nous remplit de bonheur »



* Enjoying life and living longer Andrew Steptoe, DSc Jane Wardle PhD Department of Epidemiology and Public Health, University College London

** Enjoyment of life and declining physical function at older ages : a longitudinal cohort study. Andrew Steptoe, Cesar de Oliveira, Panayotes Demakakos and Paola Zaninotto, Department of Epidemiology and Public Health, University College London.




36 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page